Wechat : le monopole de l’application totalitaire tout en un en Chine

Imagine une application mobile capable de faire tout ce que tu veux. Par exemple, tu planifies un voyage à Toronto avec tes amis de Montréal, WeChat vous organise ce voyage. Du billet d’avion à la réservation d’un hôtel, jusqu’à l’achat de tickets pour aller visiter une exposition, WeChat s’en charge. Ton ami t’a avancé de l’argent, tu peux le rembourser via la plateforme. Une application révolutionnaire qui occupe le monopole des applications mobiles en Chine.

La naissance de WeChat

En Chine, WhatsApp est la seule application sociale à être autorisée : Facebook, Twitter et Instagram étant censurés. Puis apparait WeChat, application révolutionnaire pour la population chinoise.

Apparue en Chine en 2011, WeChat était au début une simple application de messagerie online, comme WhatsApp ou Messager. Puis, elle a développé des mini-programmes ou « mini-applications ». Elles vont permettre d’éviter l’installation d’autres applications à côté : une véritable application couteau-suisse. Tu peux chatter avec tes amis, les appeler, payer tes factures, louer un vélo, trouver une femme de ménage etc. Tout ça avec une seule et même application. Ce sont ces mini-programmes qui font de WeChat la première application mobile en Chine, confirmant ainsi son monopole.

Et aujourd’hui ?

Pendant ces 6 dernières années de croissance, WeChat parvient à fédérer une communauté de près de 1 milliard de chinois. Mais aujourd’hui, l’application gère la vie sociale de tous les citoyens chinois. L’omniprésence de cette application aide directement le gouvernement communiste chinois à récolter les données personnelles de tous les usagers de WeChat, gouvernement connu et reconnu en matière de violation des droits de l’homme.

L’application WeChat a modifié sa politique de confidentialité en 2017 en expliquant qu’elle se donnait le droit de partager les informations personnelles de ces usagers à différentes institutions et surtout au gouvernement. Ceci étant possible car en Chine, il n’existe pas de loi sur la protection des données privées comme on peut en trouver en Europe.  Le développeur de l’application, Tencent peut désormais analyser les habitudes des citoyens chinois, leurs activités, leurs déplacements, … tout ça sans que personne ne puisse s’y opposer. C’est-à-dire que WeChat sait de quoi tu parles, à qui tu parles, ce que tu lis, où tu vas, comment tu dépenses ton argent online et offline. Toutes ces informations personnelles représentent un Big Data à grande échelle. Ce partage de données personnelles fait également de ce réseau social une cible importante pour la publicité : WeChat va devenir la plateforme publicitaire par excellence en Chine.

Pour faire un petit tour de toute les fonctionnalités que propose cette application, vous pouvez regardez cette video

L’application totalitaire de le Chine

Comme dit précédemment, WeChat est l’application-espion pour le gouvernement chinois qui collecte les données personnelles de chacun de ces utilisateurs. C’est le fait de concentrer tant de données qui rend WeChat intéressant pour le gouvernement qui peut désormais traquer les moindres faits et gestes de ces citoyens, une vraie menace de leur vie privée.

Certains mots sont bannis dans les conversations par messagerie pour plaire au gouvernement chinois. Dès que des mots tels que « tibet libre » ou encore « falung gong » apparaissent dans un message, il est automatiquement supprimé, ce qui confirme l’inexistence de la liberté d’expression en Chine.

Le gouvernement garde ces informations personnelles pour plus tard : d’ici 2020, il souhaite instaurer un système de « crédit social », qui donnera une note à chacun des citoyens. Oui, comme dans la série Black Mirror. Ce système notera le comportement des chinois, incluant leurs crédits bancaires. Tu t’es garé en infraction, tu tries mal vos déchets ou si tu as trop de prêts à la banque, ta note sociale en sera plus basse. Et un mauvais dossier peut t’empêcher de prendre l’avion, le train, ou te fera payer ton « mauvais » comportement social en te rajoutant des taxes sur tes achats.

WeChat n’est donc pas seulement une application sociale. C’est une application totalitaire tout en un en Chine, un véritable mouchard du gouvernement qui permet de suivre les mouvements de chaque citoyen, pour pouvoir mieux censurer et surtout mieux régner.

Pour aller plus loin, aller sur l’article suivant : Les « super-apps » chinoises: une révolution pour l’industrie du numérique

 

Mathilde Bonnot

Sources :

https:///www.frandroid.com/android/applications/461660_wechat-peut-divulguer-des-donnees-personnelles-mais-a-le-merite-de-prevenir-ses-utilisateurs

https://www.capital.fr/lifestyle/chine-la-messagerie-wechat-passe-la-barre-du-milliard-de-comptes-1275625

http://www.slate.fr/story/159364/wechat-application-totalitaire-reve-gouvernement-chinois

https://www.capital.fr/lifestyle/chine-la-messagerie-wechat-passe-la-barre-du-milliard-de-comptes-1275625

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/66923/chine-note-sociale-donnees-numeriques-gouvernement-chinois

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn