Nos datas : immenses sources de profit

Les données personnelles regroupent un ensemble d’informations concernant un individu. D’ailleurs, Sur le web, on retrouve trois types de données: les données relatives à l’identité (nom, prénom, adresse, photo, date et lieu de naissance, etc.), à la vie personnelle (habitudes de vie, de consommation, loisirs, situation familiale, etc.) et à la vie professionnelle (CV, diplômes, formation, fonction, lieu de travail, etc.).

Pourtant Les consommateurs vont divulguer volontairement leurs données,  soit par déclaration (formulaires d’abonnement et d’inscription, données de transaction, etc.) ou en acceptant que leurs données soient enregistrées (traces de navigation, localisation géographique, mots clés extraits de leurs commentaires et discussions en ligne, etc.). À vrai dire, les utilisateurs ont seulement le contrôle sur les conditions de divulgation et non les usages et partages de leurs données.

Pourquoi vendre nos informations personnelles

Les industries des sociétés occidentales se doivent aujourd’hui de fonctionner dans un modèle capitaliste si elles désirent prospérer et survivre dans notre monde. Étant donné le modèle économique actuel, les compagnies sont amenées à trouver un moyen de rémunérer leur site web ou leurs applications afin de les rendre rentables ainsi que de justifier l’entretien et les investissements de ceux-ci.

Dans le but de justifier la gratuité du web, les compagnies ont commencé à vendre les données personnelles de leurs utilisateurs. Ainsi, les compagnies peuvent alors trouver rentabilité dans un service qui est disponible gratuitement à ses usagers. 

Le courtage de données personnelles

Aujourd’hui, les données personnelles ont beaucoup de valeur aux yeux des compagnies. Celles-ci permettent de mieux connaître ses clients, ce qu’ils désirent et leurs futurs besoins de consommation. En fait, une entreprise pourrait cibler un groupe de personnes choisies en fonction de leur sexe, âge, catégorie sociale, origine ethnique ou même leur préférence politique. Par conséquent, les compagnies se vendent entre elles les différentes données récoltées sur leurs utilisateurs à prix élevé, ce qui rend donc ce marché  très attrayant. 

La vente de données personnelles sert différents objectifs. Il existe 4 types de ventes de données majeures aujourd’hui. La plus populaire forme reste la vente de données personnelles pour la publicité. En effet, la vente de données personnelles permet aux publicitaires de mieux connaître leurs auditeurs et de mieux adapter et diriger son message. Celle-ci offre également de meilleurs services à ses consommateurs, comme la recommandation de films ou de séries sur les applications de films en ligne.

Par la suite, les données personnelles servent également à la revente de fichiers qualifiés. Par exemple, un fichier public d’immatriculation peut être revendu à des garagistes, ou dans un autre contexte, un fichier de réacheminement de courrier revendu à des entreprises offrant des services lors d’un déménagement.

Finalement, il existe l’accumulation des données. Cette dernière sert à la recommandation de services récurrents comme les hôtels, taxis ou applications de rencontre, et ce, basé sur la localisation de l’individu. Le modèle qui dérange le plus les utilisateurs semble être celui qui récolte les données à des fins publicitaires puisqu’il est nettement plus intrusif à la vie privée des consommateurs.

Un cas parmi tant d’autres: Facebook

Dans le cas de Facebook par exemple, la société collecte beaucoup de données sur ses utilisateurs. En 2018, Facebook déclare dans son rapport financier que ses deux milliards d’utilisateurs ont rapporté en moyenne 24,6 dollars chacun. Par conséquent, Ce montant correspond à la quasi-totalité des revenus de l’entreprise, soit 55,8 milliards de dollars. Effectivement, cette plateforme capte une grande quantité d’informations sur ses utilisateurs. Le site conserve et analyse ces données (« data », en anglais). Il classe ses utilisateurs en « profils » puis vend un service de publicité ciblée. Toutefois, Google reste la première société dans la marchandisation des données personnelles. En effet L’entreprise capte plus de 39 types de données privées pour chaque utilisateur. Facebook et Google sont des exemples parmi tant d’autres entreprises utilisant les données personnelles de ses utilisateurs à des fins de profit.

L’illusion du consentement

Pourtant, les lois actuelles obligent chaque usagers à donner son consentement « spécifique, éclairé, et univoque », soit le « je consens », lorsqu’il accède un site web. Cependant,  le consentement est ici une illusion, car l’utilisateur n’a pas le choix de consentir aux conditions d’utilisations. S’il refuse, l’utilisateur se verra refuser l’accès au site web ou à l’application. Un tel cadre juridique laisse le champ libre aux entreprises qui contrôlent les dispositifs technologiques de captation et de traitement des données. À vrai dire, il ne régule pas à proprement parler l’achat et la vente de données.

Le passage de 5:20 à 10:55 donne plusieurs exemples du consentement illusoire.

Cependant, cela ne fait pas l’humanité dans notre société, en effet, plusieurs groupes et même pays commencent à s’élever contre ces pratiques qui selon eux, brisent les codes de la vie privée et du droit à l’anonymat sur le web. Qu’est-ce qui cause de l’inquiétude chez les utilisateurs du web? Allons-nous voir apparaître de nouvelles lois qui déterminent les droits et les obligations des personnes, individus, entreprises et gouvernements dans la production de valeur à partir des données?

Nos données personnelles, un argument marketing en plus?

Aujourd’hui, un certain éveil collectif commence à prendre de l’ampleur en raison de toutes ces activités législatives autour des datas. Cependant, certaines compagnies utilisent maintenant la protection des données personnelles comme argument marketing. En effet, des compagnies comme Apple utilisent la protection de ses datas comme argument de vente pour ses produits. Depuis le bruit médiatique entourant Apple et ses pratiques autour de son traitement de la vie privée, la compagnie s’est vue dans l’obligation de refaire sa réputation en changeant leur manière de traiter les datas de ses utilisateurs.

Le téléphone de Apple est montré comme un objet qui protège les données personnelles
Apple Fait la promotion de ses produits avec l’argument que ceux-ci s’ont concut dans le but de protéger nos données personnelles.

 

Cela amène un nouvel enjeux, peut-on réellement considérer la protection des données personnelles comme un simple argument de vente en plus?  

Jeanne Lesieur et Nathan St-Pô

Sources:

  • Livres

Barraud De Lagerie, P., & Kessous, E. 2014. Chapitre 7. La mise en marché des « données personnelles » ou la difficile extension du marché à la personne. In Steiner, P., & Trespeuch, M. (Eds.), Marchés contestés: Quand le marché rencontre la morale. Presses universitaires du Midi. doi:10.4000/books.pumi.8136

Guignard, T., (2019). Données personnelles et plateformes numériques : sophistication et concentration du marché publicitaire, (tic&société, Vol. 13, N° 1-2) [Livre numérique] URL : http://journals.openedition.org/ticetsociete/3377

Steiner, P., & Trespeuch, M., (Eds.) (2014).Marchés contestés: Quand le marché rencontre la morale. (Presses universitaires du Midi). [Livre numérique] doi:10.4000/books.pumi.8079

  • Articles de journaux        

Guillemoles, A., (2019). Facebook et Google, géants de la vente de la données personnelles. La Croix. Url: https://www.la-croix.com/Economie/Economie-et-entreprises/Facebook-Google-geants-vente-donnees-personnelles-2019-12-29-1201068909

Lussan, P-L., (2021). Données personnelles: sont-elles vendues comme n’importe quel autre bien?. Journal Du Net. Url: https://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/1502013-donnees-personnelles-sont-elles-vendues-comme-n-importe-quel-autre-bien/

Pinte, J-P., (2021). Les vendeurs de données personnelles sont une menace pour la démocratie. Atlantico. Url:https://atlantico.fr/article/decryptage/les-vendeurs-de-donnees-personnelles-sont-une-menace-pour-la-democratie-jean-paul-pinte 

Rochelandet, F., (2016). Monétisation et marchandisation des données personnelles. Variances. Url:https://variances.eu/?p=1574

Trudel, P., (2022). Nos données expropriées.  Le Devoir. Url: https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/722499/chronique-nos-donnees-expropriees

  • Site Internet                                                                                                         

Deloitte. (2022). La menace grandissante des atteintes à la sécurité des données. Deloitte. Url:https://www2.deloitte.com/ca/fr/pages/risk/articles/la-menace-grandissante-des-atteintes-a-la-securite-des-donnees.html

The Economic Times. (2022). Google Tracks highest private data among Big Tech firms: report. The Economic Times. Url:https://economictimes.indiatimes.com/tech/technology/google-tracks-highest-private-data-among-big-tech-firms-report/articleshow/93709975.cms?from=mdr

  • Images

https://www.npr.org/sections/alltechconsidered/125106005/privacy-security/

https://www.cultofmac.com/583492/apple-refreshed-privacy-site/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.