Les « super-apps » chinoises: une révolution pour l’industrie du numérique

À l’ère moderne, la Chine prend une place exponentielle dans le domaine du numérique. Étant mondialement reconnue pour sa puissance du web, celle-ci devient un guide du développement futuriste d’internet. La vision chinoise de l’internet est perçue comme étant un « intranet ». Celui-ci représente un projet de surveillance et de censure d’Internet. Il s’agit d’un système complexe qui agit par blocage d’adresse IP, de filtre DNS et URL qu’on nomme « Grand Firewall de Chine ».

Ce « mur numérique » créé par les communistes au pouvoir bloque accès à tous sites n’étant pas sous le contrôle des autorités chinoises. Donc, la majorité de nos médias sociaux occidentaux y sont inexistants et sont remplacés par de grandes entreprises. Par exemple, Baidü remplace Google, Youku remplace Youtube, Weibo remplace Twitter et la liste est longue.

How China is Changing Your Internet par The New York Times sur Youtube

Les « super-apps »

Le système numérique chinois est donc complètement différent de notre manière de fonctionner, Par contre, il gagne quand même en popularité grâce à ces « super-apps ». Celles-ci rassemblent plusieurs applications en une seule en plus d’avoir une variété exorbitante d’utilisations à y faire.

Le meilleur exemple dans le cas de la Chine serait l’application Wechat puisqu’elle représente une « super-app » qui fait absolument tout pour l’humain, et ce, automatiquement. Bref, ce qui rend cette application aussi puissante c’est que tout est interconnecté. Les gens se créent un profil social incorporant toutes leurs informations et préférences. C’est donc ce qui accélère toutes activités humaines et économiques.

Wechat

Au départ, l’application Wechat représentait seulement une application de messagerie qui pouvait être comparée à WhatsApp, mais a su évoluer extrêmement rapidement. Aujourd’hui, celle-ci permet d’envoyer des « Emojis » hors du commun comme sur Messenger, de voir ce que les gens font sur un mur virtuel comme sur Facebook, de payer ses achats comme sur Apple Pay, de magasiner en ligne, etc. Le tout sur une seule et unique application qui permet d’organiser une vie complète.

En somme, Wechat a réussi à réunir Facebook, Twitter, Amazon et toutes autres applications biens connues en une seule icône. C’est ce qui créer le fort intérêt des occidentaux au système numérique chinois.

WeChat, l’application chinoise à tout faire par Le Temps sur Youtube

Les données

L’engouement derrière le concept d’une « super-app » est le concept de viralité. Toutes entreprises ou services rêvent d’une application comme Wechat. La visibilité devient facile et rapide puisqu’elle est utilisée par 700 000 000 de personnes en Chine. La critique devient alors très importante pour eux, puisqu’il s’agit d’un réseau de références pairs-à-pairs.

Cependant, il ne faut pas oublier le nombre de données collectées qui deviennent alarmantes quand on regarde une application telle que Wechat. À elle seule, elle connaît les habitudes alimentaires, les déplacements, les moyens de transport, les amitiés, les conversations, le solde de compte bancaire et les dépenses d’une personne.

Donc, il faut faire très attention. Pourquoi ?

Parce que toutes les informations récoltées par les firmes TEC en Chine sont partagées avec le gouvernement. Celui-ci viole à lui seul plusieurs lois sur le droit à la vie privé. Malgré tout, l’application a plus d’un milliard d’abonnés mondialement.

Alors ?

L’évolution chinoise dans le domaine du numérique intéresse de plus en plus nos industries en technologies occidentales. En effet, elles essaient de plus en plus à répliquer les applications comme Wechat.

Certainement qu’il s’agirait d’un nouveau chapitre à notre histoire, mais ce changement n’est pas sans danger! Par exemple, en Chine, les restaurants n’ont plus de serveur ou de caissier, tout se fait de manière robotisée avec Wechat, de la prise de commande jusqu’au paiement de la facture. Comment gérer toutes ces pertes d’emplois ?

De plus, nous savons que nos données sont collectées à tous les jours par différentes entreprises et banques de données à des fins de publicités ciblées. Sommes-nous vraiment prêts à être étiquetés par un dossier social qui comporte des empreintes numériques laissées sur une seule application en plus d’être traqués ?

Adhérer à une technologie chinoise comme telle nous ferait sans l’ombre d’un doute entrer dans une nouvelle ère. Par contre, la société occidentale n’est pas prête à cette éventualité. Il y a déjà une infime partie de la population qui est informée quant à la collecte de données qui se produit actuellement sur internet.

 

Catherine Robert

Sources:

Sur Youtube, How China is Changing Your Internet | The New York Times

Sur Youtube, WeChat, l’application chinoise à tout faire

Image: Today Testing sur Wikimedia Commons

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share