Les fausses nouvelles : nouveaux visages, nouveaux défis

À l’ère du 21e siècle, les plateformes de réseaux sociaux sont en lutte constante contre le phénomène de la désinformation. De nombreuses pages comme ‘’Le journal de Mourréal’’ se voient transmettre au public des articles entièrement faux ce qui crée un émoi chez les internautes. En fait, beaucoup d’utilisateurs ne voient pas la différence entre cette page et la vraie page du Journal de Montréal. Au Québec, on commence à comprendre l’impact que peuvent avoir les contenus non vérifiés.

Depuis le début de la pandémie, les fausses nouvelles ont drastiquement augmenté partout sur les réseaux sociaux. De nos jours, beaucoup d’usagers des deux plateformes : Instagram et Twitter, se sont empressés de partager des fausses informations face au vaccin de la Covid-19. En revanche, Il est à se demander si les médias sociaux sont assez sévères sur leur moyens de contrer ces fausses rumeurs. À l’heure actuelle, Instagram sévit en censurant les contenus pouvant contenir des fausses informations tandis que Twitter bannit rapidement les usagers qui transmettent des contenus qui pourraient contenir de la désinformation. 

Que sont les ‘fake news’ et comment est-il possible de les détecter? 

Pour commencer, le terme ‘’Fake news’’ a été grandement popularisé à la suite de l’élection de Donald Trump en 2016. L’exemple le plus significatif est le compte Twitter de Donald Trump. En effet, l’ancien président des États-Unis partage des tweets en utilisant le fameux hashtag #fakenews qui est devenu un mot assez important dans la société d’aujourd’hui. Après cela, nous pouvons aussi relier le terme fausse nouvelle à la théorie du complot historique du Pizzagate qui a aussi eu lieu pendant l’élection de 2016 opposant Clinton et Trump. 

En théorie, les fausses nouvelles sont des publications ou des articles qui sont créés pour être trompeuses et dévier de la vérité. Elles ont tendance à se propager assez rapidement et, souvent même, plus rapidement que les vraies nouvelles.  Elles sont aussi conçues pour manipuler la perception des gens sur des évènements et des faits réels.

Instagram et son combat contre la désinformation

Rapidement, les médias sociaux ont dû réagir pour lutter contre la désinformation sur leur plateforme. Pour améliorer l’expérience de leurs utilisateurs, Instagram lance un feature qui permet de faire le contrôle du contenu sensible. Dans l’état actuel des choses, il est maintenant possible de reporter une publication que l’on croit contenir des fausses informations de façon à influencer l’algorithme à repérer plus facilement les contenus avec des informations qui ne sont pas vraies .

Par ailleurs, les publications qui contiennent de la désinformation vont être identifiées par des parties tierces (fact-checkers). Par contre, elles ne seront pas supprimées par Instagram. En somme, comme nous le savons, la circulation de fausses nouvelles peut avoir un grand impact sur notre société soit au niveau social et sur les individus également. Bref, il est donc très important que l’on soit sensibilisé à ce genre de publications pour éviter de se faire prendre à ce phénomène. 

La censure sur certains utilisateurs d’Instagram 

Le feature lancé par Instagram semble quand même causer certains problèmes pour quelques artistes qui publient leur art sur la plateforme. Il semble que ceci soit également affecté pour les artistes utilisant Photoshop. Dans un article publié par artnet, on mentionne que le photographe professionnel Toby Harriman a fait une remarque très intéressante. Il explique qu’après avoir vu une alerte de fausse information et d’avoir fait un clique sur l’avertissement, ceci a révélé une photo colorée d’un artiste digital. Il affirme trouvé cela très décevant car il ne veut pas avoir à ‘’passer des barrières pour voir l’art des artistes digitals’’ sur Instagram.

Encore une fois, est-ce que la feature lancée par Instagram est assez efficace pour reconnaître les véritables publications de désinformation?  Est-ce qu’ à long terme ceci pourrait grandement nuire aux artistes digitals du monde d’Instagram? Facebook affirme que les artistes devraient toujours ajouter une description qui mentionne que la publication est un art et non une photo  ‘’véridique’’pour éviter d’être flag par les facts-checkers.

Twitter et le bannissement

Dans un autre ordre d’idée, Twitter est une plateforme plutôt libre et permissive en comparaison aux médias sociaux. La nudité, tout type d’expression et d’opinion est permise et rarement bannie. Toutefois, en janvier 2021, Twitter bannit de façon permanente le compte de Donald Trump, président des États-Unis, à la suite de nombreuses allégations à son égard. Notamment, depuis le début des vaccins contre la COVID-19, Twitter annonce que les comptes partageant des fausses informations sur les vaccins allaient être bloqués après cinq avertissements. Depuis l’achat du média par Elon Musk, plusieurs comptes, qu’il qualifie de ‘’pages de personnification’’, sont bannis s’ils ne sont pas clairs au niveau de la parodie.

Il faut reconnaître que les utilisateurs ne sont pas heureux avec cette affirmation et les débats s’enflamment dans ses commentaires lorsqu’il bannit Kathy Griffin, une humoriste des États-Unis, pour avoir utilisé son nom sur Twitter. En raison de l’arrivée d’Elon Musk chez Twitter, est-ce que les bannissements sont devenus trop rapides ? Plusieurs utilisateurs sont en désaccord avec les pratiques de Musk dont Alexandria Ocasio Cortez, une activiste et politicienne : ‘’ Yo @elonmusk while I have your attention, why should people pay $8 just for their app to get bricked when they say something you don’t like? This is what my app has looked like ever since my tweet upset you yesterday. What’s good? Doesn’t seem very free speechy to me ‘’

Conclusion

En réalité, depuis que les médias choisissent de bannir ou avertir les fausses nouvelles, il est plus facile pour leurs utilisateurs de les identifier. En revanche, les gens désirant des likes peuvent se permettre de faire des publications de façon clickbait pour attirer l’attention. Après réfléxion, il est assez évident que la propagation de cette fausse information peut en être dangereuse sur notre société. En règle générale, est-ce l’arrêt des fausses nouvelles pourrait rendre la liberté d’expression restreinte et risquée ?

Sources :

[1]  BBC Trending. (2016, 2 décembre). The saga of ‘Pizzagate’: The fake story that shows how conspiracy theories spread. BBC. https://www.bbc.com/news/blogs-trending-38156985

[2]  BBC Trending. (2021, 9 Janvier). Twitter ‘permanently suspends’ Trump’s account. BBC. https://www.bbc.com/news/world-us-canada-55597840

[3] Cascone, S. (2020, 30 janvier). Instagram Launched an Algorithm to Fight Fake News. But Is It Censoring Digital Artists?. Artnet. 

[4]  Gross, G. (2018, 21 Mars). Fake News Spreads Fast, But Don’t Blame the Bots. Internet Society. https://www.internetsociety.org/blog/2018/03/fake-news-spread-fast-dont-blame-bots/?gclid=CjwKCAiA9qKbBhAzEiwAS4yeDZ9uix6xk4KrSbHGP_EdESzeS26rB46bJlRJLUHner7fSNAjmffUfxoCRikQAvD_BwE 

[5]  Murray-Hall, J. (2019, 22 mai). Le Journal de Mourréal doit changer de nom. Journal de Montréal. https://www.journaldemontreal.com/2019/05/22/le-journal-de-mourreal-devra-cesser-toute-publication-1

[6]  Twitter va bannir les internautes qui font de la désinformation sur les vaccins. Radio-Canada (s. d.).  (2021, 2 mars). https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1774344/twitter-rappel-cinq-fois-vaccins-bannissement

[7]  Tardáguila, C. (2019, 15 août). You can now report a suspicious Instagram post and expect a certified U.S. fact-checker to verify it. Poynter. https://www.poynter.org/reporting-editing/2019/you-can-now-report-a-suspicious-instagram-post-and-expect-a-certified-fact-checker-to-verify-it/

Rédigé par Justine Garneau-Picard et Lydia Tremblay

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.