Black Lives Matter, bien plus qu’un simple mouvement

Murale du mouvement Black Lives Matter
Murale Black Lives Matter (image tiré de The Conversation)

Suite à la mort de Trayvon Martin, un adolescent afro-américain victime de brutalité policière, le mouvement Black Lives Matter vu le jour. Le mouvement a été fondé en 2013 par Alicia Garza, Patrisse Cullors et Opal Tometti. Depuis, son influence augmente au fil des jours sur les réseaux sociaux, plus particulièrement sur Facebook. Le but du mouvement est de faire valoir les enjeux des personnes de couleur tels que la brutalité policière, les droits des femmes et de leurs enfants, l’incarcération, le taux de chômage, la criminalisation de masse et plusieurs autres. Bien que ce mouvement ait commencé aux États-Unis, il vise la communauté noire mondiale. (1)

L’influence des réseaux sociaux sur le mouvement
Représentation du mouvement Black Lives Matter sur Instagram
Instagram et le mouvement BLM (image tiré de University Press)

Les réseaux sociaux jouent un grand rôle lorsque vient le moment de mobiliser les gens. Les plateformes sociales telles que Facebook, Twitter et Instagram donnent une voix aux minorités, leur permettant de s’exprimer et faire valoir leur opinion. En plus d’offrir un endroit laissant place à la libre expression, les réseaux sociaux permettent un accès facile à l’information. Ces plateformes créent de plus vastes connexions entre les activistes. En effet, une étude du Pew Research Center a démontré que les populations afro-américaines et hispaniques accordent une plus grande importance aux réseaux sociaux pour ce qui est de l’activisme; 54% des Afro-Américains et 39% des blancs les disent très utiles. De plus, les plateformes sociales permettent de mettre en place et d’organiser les manifestations, laissant l’option aux militants de faire valoir leur point que ce soit en ligne, sur le terrain ou par les deux entremises (6). (2)

L’impact des meurtres de George Floyd et de Breonna Taylor

Après la mort de George Floyd, le mouvement a pris alors une expansion incomparable à tout ce que l’on avait vu auparavant (3). Il apporte un point de vue politique sur les réseaux sociaux, donnant un podium aux personnes désirant s’exprimer et s’opposer aux injustices. L’Internet s’enflamme avec des stories mentionnant Black Lives Matter publiées d’un bout à l’autre du globe. (4)

Cellulaire montrant le hashtag Blackout Tuesday sur Instagram
Le Blackout Tuesday sur Instagram (image tiré de NBC News)

Par la suite, un « Blackout Tuesday » a été organisé en réponse aux décès de George Floyd, Ahmaud Arbery, Breonna Taylor et plus encore. Le blackout s’est tenu le 2 juin 2020 et consistait à inviter les internautes à s’abstenir de publier et à encourager les compagnies de musiques à s’abstenir de diffuser. De ce fait, le mouvement Black Lives Matter a connu non seulement un grand engouement sur les réseaux sociaux, mais aussi sur le Net en général. Les manifestations sont les sujets les plus recherchés aux États-Unis de toute l’histoire de Google. (4)

Par ailleurs, le nom George Floyd et le mot protest ont environ le même nombre de mentions, c’est-à-dire autour de 42 millions. Pour ce qui est de Breonna Taylor, une jeune infirmière tuée par des policiers chez elle alors qu’elle dormait, 15 millions de mentions dans Google apparaissent à son sujet. La pression incessante des manifestants conduit à l’arrestation de l’officier de police coupable du meurtre de George Floyd. Ce dernier fut chargé pour homicide au deuxième degré. Par contre, sur les quatre policiers responsables de la mort de Breonna Taylor, un seul fut congédié. Preuve que malgré la visibilité du mouvement il reste du chemin à faire avant de réellement obtenir justice. (4)

Les changements perçus sur notre société
Manifestation du mouvement Black Lives Matter
Manifestation Black Lives Matter (image tiré de LeSoir.be)

Le mouvement Black Lives Matter a eu et continue d’avoir un impact immense sur notre société et notre façon de voir le racisme. Plusieurs changements furent perçus dans notre culture depuis la montée du mouvement. Par exemple, les relations entre la gouvernance et les leaders noirs se sont améliorées : la communauté noire a de plus en plus son mot à dire sur qui parmi les élus peut conserver son siège. Bien évidemment cela varie tout dépendamment de la ville et du pays (1).

D’autre part, malgré les nombreux avancements qu’a apportés le mouvement, il est tout aussi important de parler des points à améliorer. Pour commencer, il est vrai que les gens sont désormais plus exposés au réalités du racisme. Cependant, leur compréhension reste souvent superficielle. De plus, plusieurs intellectuels afro-américains ont parlé des limites des plateformes sociales, selon eux, partager des vidéos de brutalité policière choque sur le moment, mais n’apporte pas à la réflexion à long terme (Analyse de Kyra Gaunt, professeur à l’Université d’Albany). Il faut aussi faire garde à la désinformation, plus un mouvement est grand, plus l’information partagée peut être biaisée. Pour conclure,  Black Lives Matter a certainement fait bouger les choses et apporté plusieurs changements par le fait même. Il est alors simple d’en conclure que les réseaux sociaux agirent comme alliés dans cette bataille pour la justice, bien évidemment lorsqu’usés avec jugement. (5)

Pour en savoir plus sur le mouvement Black Lives Matter; http://mediassocionumeriques.org/uncategorized/black-lives-matter-un-mouvement-mediatique/

Article par Angelique Boutigny, Emmy Lainé et Kelly Langlois.

Références pour rédaction de l’article:
  1. Bain, Valérie-Micaela. (2020, 18 octobre) Black Lives Matter: d’un mot-clic à un mouvement planétaire. Radio-Canada. Récupéré de https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1742002/noirs-racisme-discrimination-patrisse-cullors-c2mtl?fbclid=IwAR17jxDVYSP7E5TGgJNPPMpmpj_uyfFq6wnfhchqpF5Fy419uycPKPv2QN4)
  2. Huot, Alice. (2018, 18 juillet) Pour militer, on ne peut plus se passer des réseaux sociaux. L’ADN. Récupéré de https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/etude-marketing/pour-militer-ne-peut-plus-se-passer-des-reseaux-sociaux/
  3. Hu, Jane. (2020, 3 août) The Second Act of Social-Media Activism. The New Yorker. Récupéré de https://www.newyorker.com/culture/cultural-comment/the-second-act-of-social-media-activism
  4. Beckman, Brittany Levine. (2020, 2 juillet) #Black Lives Matter saw tremendous growth on social media. Now what? Mashable. Récupéré de https://mashable.com/article/black-lives-matter-george-floyd-social-media-data/
  5. AFP. (2020, 7 juin) Les réseaux sociaux, outils épidermiques de la lutte contre le racisme. Le journal de Montréal. Récupéré de https://www.journaldemontreal.com/2020/06/07/les-reseaux-sociaux-outils-epidermiques-de-la-lutte-contre-le-racisme
  6. Makary, Laura. (2020, juin) Activisme: le mouvement social deviendra-t-il 100% numérique? Chut! Récupéré de https://chut.media/influence/activisme-mouvement-social-numerique/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share