Les GAFAM: communiquent-ils clairement aux usagers leur politique de la protection des données?

Illustration de plusieurs serveurs qui servent à gérer les données personnelles des grandes entreprises comme GAFAM.
(Image tirée du site Pexels)

À l’ère des médias sociaux, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) sont omniprésents dans notre quotidien. En raison de leur politique de collecte des données, nos données personnelles devraient davantage protégées. En effet, les GAFAM récoltent nos données afin d’améliorer l’expérience de l’utilisateur. Ces géants du web font aussi cette collecte pour vendre nos données à des compagnies qui les utiliseront afin de nous présenter des publicités ciblées. De plus, on ne peut compter toutes les autres choses qu’ils font sans que nous le sachions en raison du secret industriel. Souvent leurs décisions sont prises sans penser à leurs utilisateurs, quitte à briser certains liens de confiance.

Facebook : le scandale Cambridge Analytica et les Canadiens

Plusieurs utilisateurs partagent leurs données personnelles sur leur téléphone intelligent. Facebook, une des applications de GAFAM la plus téléchargée au monde.
Logo Facebook sur un smartphone.
(Image tirée du site Pexels)

De 2012 à 2018, Facebook aurait collecté les messages émis par ses utilisateurs canadiens sur sa plateforme et sur Messenger. Cependant, ce géant du web aurait récolté les données de ses utilisateurs en leur mentant. Effectivement, Facebook aurait promis la protection de données de ses utilisateurs dans sa déclaration de confidentialité. Pourtant, cette dernière ne fait que les tromper. En effet, Facebook continuait de récolter les données (voir 1).

Europ : des solutions pour la protection des données personnelles

Pour faire suite à ce scandale, plusieurs solutions ont été mises de l’avant par le Bureau de la concurrence (de quel pays?). En effet, il voulait éviter des situations ambiguës comme cette dernière. Une des solutions mises en place a été de mettre à l’amende Facebook. Il a dû payer une contravention de 9 millions de dollars. Aussi, Facebook a conclu un accord avec le Bureau de la concurrence. Cette entente visait l’arrêt de tromper ses utilisateurs.

De plus, un règlement a été créé. En effet, il l’a été afin de protéger les données personnelles des utilisateurs des médias sociaux dont GAFAM. Ce règlement est le RGPD (Règlement général sur la protection des données). Implanté en 2018 par l’Union européenne, le RGPD uniformise les règlements déjà mis en place contre les données personnelles. De plus, il les renforcent afin d’assurer la sécurité de ses utilisateurs.

Encore du progrès à faire concernant nos données personnelles

Malgré les ententes du Bureau de la concurrence et du RGPD, il reste encore du progrès à faire. Effectivement, un progrès concernant la clarté des politiques de protection des données auprès des utilisateurs. Effectivement, malgré certaines mesures mises en place, les géants du web trouvent toujours un moyen de les défier. Par exemple, GAFAM ont réussi à recevoir de nombreuses plaintes à leur égard. Ceci dit, un an plus tard, malgré la mise en place du RGPD face aux données personnelles (2018). L’Office fédéral allemand a même sévi contre Facebook. Premièrement, il n’a pas respecté son entente avec le RGPD. Deuxièmement, il se serait servi de son pouvoir et en aurait abusé.

Un message de Facebook qui rassure… ou pas?

Facebook n’aime pas les restrictions émises par le bureau de la concurrence et le RGPD. Il tient tout de même à conserver une belle relation avec eux. Pour ce faire, il essaie de respecter leurs règlements. Cette société américaine dit avoir changé la clarté de transmission de ses informations face à la protection des données personnelles. Un message qui semble rassurant à première vue. Cependant, il nous fait toujours douter sachant que les GAFAM gardent certains secrets industriels. (source)

Article du blogue

Pour terminer, voici un article du blogue concernant WeChat. Ceci vient rencontrer la collection des données personnelles qui sont récoltées.

Références

  1. La Presse, Vincent BROUSSEAU-POULIOT. «Données Personnelles: Amende (Presque Record) de 9 Millions Pour Facebook.» La Presse [Montréal,QC], 20 Mai 2020, http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2020-05-20/donnees-personnelles-amende-presque-record-de-9-millions-pour-facebook?fbclid=IwAR3vFL6vABh5nezL2AiRH7bqOH5kPlM-J5IzTHNPvjxOoAD7nPtoXdtuHf8. (Consulté le 12 octobre 2020)
  2. LANNA, Maximilien. « Objets connectés et protection des données à caractère personnel : vers un changement de paradigme des modalités de protection ? », Droits, vol. 68, no. 2, 2018, pp. 223-235. (Consulté le 12 octobre 2020)
  3. SERVEL, Clara, and Alexis WILLEMOT. «Les Données Personnelles : Le Nouvel or Noir Aux Multiples Enjeux.» Pour La Solidarité, 3 Mars 2020, http://www.pourlasolidarite.eu/fr/publication/les-donnees-personnelles-le-nouvel-or-noir-aux-multiples-enjeux. (Consulté le 12 octobre 2020)
  4. VÉTOIS, Jacques. «RGPD et Loi Sur Les Données Personnelles : Nouvelles Contraintes, n…» OpenEditionJournals, 17 Juin 2018, http://journals.openedition.org/terminal/2182. (Consulté le 12 octobre 2020)

Par Jonathan Broué, Jade Gaudreault et Charles-Antoine Simard

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share