L’image corporelle sur Instagram

L’image de soi et corporelle sur Instagram est, de toute évidence, très importante.
Logo de l’application Instagram

La plateforme numérique Instagram est réputée pour la facilité de partage de diverses photos et vidéos entre utilisateurs. Cette fonctionnalité leur permet notamment de montrer la meilleure version d’eux-mêmes. L’image de soi et corporelle sur Instagram est, de toute évidence, très importante. C’est pourquoi, pour se mettre en valeur le plus possible, certaines personnes publient des images de leur corps, soit en les modifiant, soit en posant de façon à “vendre du rêve”.

Les influenceurs à l’origine de la circulation de ces images

De nos jours, de plus en plus d’influenceurs mondialement ou localement connus postent des images corporelles. Ces images peuvent circuler à des fins personnelles comme professionnelles. C’est le cas de Kylie Jenner, une des personnalités les plus célèbres du monde avec 279 millions d’abonnés sur Instagram. Elle a d’ailleurs eu recours à la chirurgie esthétique, et ce, dès l’âge de 17 ans. En jonglant entre nécessités professionnelles et envies personnelles, Kylie poste un nombre considérable de photos en maillots de bain ; la plupart étant mises en ligne afin de promouvoir sa nouvelle marque de maillots Kylie Swim. Ces images sont, bien entendu, retouchées.

L’impact de l’image corporelle sur Instagram
Instagram provoque l’uniformisation du corps

Sachant que les jeunes sont particulièrement influencés par les médias, l’image corporelle sur Instagram peut avoir des effets néfastes sur eux, jusqu’à en être toxique. En effet, être entouré à un si jeune âge d’images souvent retouchées et montrant des personnes ayant eu recours à la chirurgie esthétique donne un exemple souvent toxique à de jeunes femmes (ou hommes) qui désireraient leur ressembler, ne comprenant jamais que tout cela n’est pas toujours la réalité. Ces corps et visages étiquetés comme étant parfaits peuvent provoquer en eux un manque de confiance en soi qui a un grave impact sur leur santé morale voire physique.

Le fait qu’autant d’influenceurs sous-entendent qu’il faut impérativement avoir un corps mince, sans imperfections, c’est-à-dire sans cellulite ou vergeture, avec une poitrine et des fesses imposantes pour être belle altère le moral des jeunes personnes qui vont se comparer jusqu’à en faire une obsession. Cela vaut également pour les jeunes garçons. Ces comparaisons sans fins peuvent facilement mener à des dépressions ou à des troubles alimentaires. Certains vont même devenir adeptes de la chirurgie esthétique pour pouvoir ressembler à une personne standardisée comme étant « parfaite » qu’ils auront trouvée sur Instagram, n’étant pas satisfaits de leur propre apparence.

Facebook négligent-ils la santé mentale des jeunes ?

Depuis trois ans, Facebook entreprend des études sur l’impact d’Instagram sur ses utilisateurs. Pour ce faire, l’entreprise se base sur des groupes de discussion, des sondages et des études de carnets personnels. Cependant, Facebook ne les a jamais publié et continue de minimiser voire nier les effets toxiques que procure cette application.

« Les études que nous avons vues montrent qu’utiliser des applications de réseaux sociaux pour se connecter avec d’autres personnes peut offrir des avantages pour la santé mentale »

Déclaration de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors d’une audition au Congrès en mars 2021
Frances Haugen dénonce la malveillance de Facebook

Frances Haugen, une ancienne ingénieure de Facebook, dénonce l’entreprise en attestant que cette dernière sait que le contenu présent sur ses plateformes rend les jeunes filles mal dans leur peau. L’entreprise favoriserait l’anorexie en refusant de réajuster son algorithme car elle choisit « le profit plutôt que la sûreté” de ses utilisateurs. Frances Haugen ajoute que Facebook cible volontairement les adolescents sur Instagram pour attirer plus d’usagers. A ce jour, le revenu net de Facebook s’élève à 29 milliards de dollars US.

L’image corporelle sur Instagram ne représente-t-elle que des effets négatifs ?

Certes, la diffusion d’images corporelles peut drastiquement mettre en danger la santé des jeunes mais elle peut également l’améliorer. Plusieurs influenceurs proposent des contenus motivants pour les individus de tout âge en postant des vidéos de séances de sport ; c’est le cas, notamment, de la youtubeuse australienne Chloe Ting. Cela ne va pas seulement améliorer la santé mentale de la personne, mais aussi sa santé physique. Des images de corps avant et après s’être mis au sport vont circuler et de plus en plus de personnes vont avoir l’envie et la motivation d’obtenir la meilleure version d’eux-même et ce, de façon tout à fait naturelle. Ces derniers pourront alors apprécier une nouvelle vie en pleine santé.

La beauté des différents types de corps

Actuellement, le nombre d’influenceurs/utilisateurs qui ne sont plus d’accord avec les normes du « perfect body » ne cesse de s’accroître. Ils encouragent ainsi les jeunes à s’aimer tels qu’ils sont, en divulguant des images d’eux (corps ou visage) complètement naturelles. Cela participe à montrer que chaque personne est unique et que c’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Peut-être qu’à l’avenir, l’image corporelle sur Instagram présentera seulement des effets positifs.

Rédigé par Lisa-Shaheen Jarison et Sabrina Badaoui dans le cadre du cours EDM1560 – Automne 2021 à l’UQAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.