L’ordinateur quantique de Google : une avancée ou une plus grande menace à la cybersécurité?

ordinateur quantique google
Sundar Pichai et Daniel Sank devant un ordinateur quantique de Google. Source rfi.fr

Depuis quelques années, la physique quantique représente le futur. Dans le domaine de l’informatique, plusieurs compagnies de l’industrie se tournent vers cette voie, comme Google. Le géant américain a récemment dévoilé son nouvel ordinateur quantique ; le Sycamore 54-qubits. Selon Google, cette percée leur permet d’établir la suprématie quantique. Étant donné que l’entreprise américaine aurait construit le plus puissant ordinateur quantique à ce jour. Par contre, IBM, un autre géant dans le domaine quantique, conteste cette dite suprématie. Évidemment, nous ne pouvons pas passer sous le tapis la cybersécurité, qui est un enjeu important des progrès quantiques.

Vidéo officiel de Google sur le Sycamore 54-qubits. Source: YouTube
Qu’est-ce qu’un ordinateur quantique?
Schéma d'un réseau d'ordinateur quantique
Schéma d’un réseau d’ordinateur quantique. Source Pixabay

Pour y aller dans la simplicité, un ordinateur quantique ou un calculateur quantique « la différence d’un ordinateur classique basé sur des transistors travaillant sur des données binaires (codées sur des bits, valant 0 ou 1). »

L’ordinateur « normal » fonctionne sur le principe binaire, soit des combinaisons de 0 et de 1 et celles-ci peuvent être mélangées. Elles sont nommées des bits. Leur valeur est donc de 0 ou 1. Un bit ne peut faire qu’une action/calcul à la fois. Pour ce qui est d’un ordinateur quantique, il fonctionne avec des qubits. Pour ceux-ci la valeur d’une information peut être 0 et 1 en même temps. C’est pourquoi, avec les qubits, il serait possible d’effectuer plus d’une action à la fois. Ce qui permet à ces derniers de réaliser des calculs complexes, voire même impossibles pour nos ordinateurs actuels. De plus, ceux-ci peuvent effectuer les tâches beaucoup plus rapidement qu’un ordinateur classique. Ce qui fait de l’ordinateur quantique un « super ordinateur » aux possibilités presque infinies.

Vidéo explicative de qu’est-ce qu’un ordinateur quantique. Source: YouTube
En quoi les ordinateurs quantiques pourraient éventuellement être une révolution?

Les ordinateurs quantiques pourraient, dans un futur plus ou moins proche, révolutionner plusieurs domaines scientifiques. En effet, la puissance de calcul de ces superordinateurs permettrait d’évaluer des situations ou des bases de données et d’en tirer une corrélation, une réponse. En outre, ceux-ci pourraient servir dans le domaine médical, aérospatial ainsi que dans le domaine scientifique en général.

Cependant, l’arrivée du Sycamore 54-qubits, bien qu’il représente un progrès considérable, ne suffit pas à être une révolution. En somme, Syncamore 54-qubits n’est pas le changement qu’apporteront éventuellement les ordinateurs quantiques. Effectivement, bien que le travail derrière la conception de cet ordinateur (dû aux nombreux défis que présente la physique quantique) soit phénoménal, celui-ci selon IBM ne représente pas la suprématie quantique. Nous ne sommes donc pas encore dans un tournant majeur de cette technologie. Par contre, le développement de ce champ de recherche pourrait définitivement amener un grand changement dans la technique d’analyse de bien des sciences.

Qu’en est-il de notre cybersécurité?
Processeur d'ordinateur quantique
Un processeur d’ordinateur quantique. Source Pixabay

Finalement, il ne faut pas négliger le poids des problèmes de sécurité liés aux ordinateurs quantiques. Grâce à un article de Marc Zaffagni, les ordinateurs quantiques pourraient menacer la sécurité informatique, on peut comprendre que l’avènement des ordinateurs quantiques représente une grande menace pour notre sécurité en ligne. De plus, l’auteur cite un rapport de « l’Académie nationale des sciences, de l’ingénierie et de la médecine des États-Unis » pour avancer ses propos. Selon ce rapport, il serait important de commencer à faire évoluer « les systèmes de sécurité par chiffrement ». Puisque les ordinateurs quantiques seraient capables de surpasser les technologies de sécurités actuelles. On peut notamment ajouter que « le chiffrement » est le moyen dont font usage les systèmes informatiques à travers le monde. C’est par ce moyen que l’on protège les données personnelles. Cependant, Zaffagni admet que cette réalité n’est pas encore réalité et que ce rapport agit comme « lanceur d’alerte ».

Quantum Computing Progress and Prospects (2018)

Le rapport Quantum Computing Progress and Prospects, nous fait comprendre qu’il est impératif de créer des systèmes capables de contrer les ordinateurs quantiques. Ce rapport évalue que ces types de systèmes de chiffrement pourraient pendre une vingtaine d’années avant d’être disponibles. La raison de cette urgence est que les ordinateurs pourraient arriver avant l’adoption de ces technologies de cryptages. On pourrait donc s’imaginer un monde où les ordinateurs quantiques seraient utilisés par des individus ou des gouvernements pour arriver à leurs fins. On peut parler de l’avis du cryptographe Gilles Brassard, qui affirme que la Chine s’installera au premier rang quant aux technologies de cryptographie quantique. Cependant, Brassard craint que les individus ne s’intéressent pas assez aux enjeux liés à leur sécurité en ligne et à la menace que représente l’ordinateur quantique. 

Afin d’en savoir plus sur la cybersécurité et la protection des données, vous pouvez aller lire cet article, qui parle de la protection des données personnelles à l’ère des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share