La panne Facebook ; un secret pour personne.

Instagram, WhatsApp et Facebook rassemblent 2,7 milliards d’utilisateurs dans le monde.
PHOTO : ISTOCK

Par Jasmine Lafleur et Lorenzo Trujillo

La panne Facebook du 4 octobre fut une journée marquante pour les usager des réseaux sociaux Facebook, Instagram, WhatsApp, et les applications Creator Studio et Suite Business en raison d’une interruption qui a duré plus de sept heures. 

Les impacts de cette panne sont majeurs et ont affecté le public dans plusieurs aspects.

Que s’est-il passé?

Selon les géants des réseaux sociaux, un « changement de configuration défectueux » des serveurs a causé la panne. Par ailleurs, selon Down detector, un site spécialisé, il y a eu plus de 200 000 signalements d’incidents sur le site. Ces déclarations provenaient seulement des résidents canadiens. Pendant cette panne, Facebook a publié sur Twitter être au courant que plusieurs personnes et entreprises dépendent beaucoup de cette plateforme. Ils ont ajouté être désolés des inconvénients pour ceux qui ont été affectés par cette actualité qui a touché plus d’un milliard de personnes mondialement. De plus, cet incident est la panne la plus importante à avoir été détectée à ce jour selon Down detector.

Les portefeuilles gravement affectés

Mark Zuckerberg a vu sa fortune baisser après une importante chute du titre de Facebook en bourse. Plus précisément, la richesse de M. Zuckerberg a diminué de plus de 6 milliards de dollars, après les sept heures de panne. Cet incident n’a pas inquiété l’entreprise Facebook qui, malgré tout, est l’une des plus importantes capitalisations avec à ses côtés Apple, Microsoft, Google et Amazon. 

La dépendance à Facebook

L’incident à évidemment soulevé l’enjeu de dépendance à la plateforme. D’une part, une majorité d’entreprises dépendent des services de Facebook quant à leur publicité et récolte d’informations. La panne a entraîné une diminution des ventes et du trafic sur les sites web. Sans mentionner l’impossibilité de communiquer avec leur clientèle. Beaucoup d’entreprises ont perdu plusieurs milliers de dollars. comme l’explique ici Jonathan Bonneau, coordonnateur du Laboratoire de recherche en médias socionumériques et ludification. D’autre part, on se questionne sur la dépendance des utilisateurs. Sans Facebook, comment communiquer avec ses proches? Beaucoup ont pris conscience de cette dépendance et se sont questionnés sur celle-ci. Plusieurs se sont tournés vers Twitter et d’autres ont profité de ce moment de repos pour consacrer leur temps aux autres loisirs de la vie. 

Facebook déjà dans l’embarras

Même avant la panne, Facebook se trouvait déjà dans le pétrin. Frances Haugen avait dénoncé les comportements inappropriés du groupe. Ses accusations stipulent que le groupe choisit « le profit plutôt que la sûreté » de ses utilisateurs. Ancienne employée de Facebook, Frances Haugen a déposé au moins huit plaintes auprès de la « Securities and Exchange Commission ». Elle affirme que la société cache des recherches sur ses lacunes aux investisseurs et au public. Elle a également partagé des documents avec le Wall Street Journal. Ils ont publié une enquête en plusieurs parties (visualisé la ici). Celle-ci montre que Facebook était conscient des problèmes avec ses applications. Il sont d’ailleurs conscient des effets négatifs de la désinformation et des dommages causés, en particulier aux jeunes filles, par Instagram.

Ancienne employée de Facebook Frances Haugen parle au Senate Commerce Committee à propos des impacts négatifs de l’entreprise sur les jeunes.
PHOTO : DREW ANGERER/GETTY IMAGES

Ces déclarations ont définitivement retenu l’attention du public. Marc Zuckerberg se trouve dans l’une des pires crises sur sa réputation. Ajoutons ensuite la panne du 4 octobre dernier. Facebook perd de la crédibilité. Cependant, le pouvoir accordé aux géants des réseaux sociaux semble être en leur faveur. Quelques semaines plus tard, la nouvelle est déjà aux oubliettes…

Quand le malheur d’un fait le bonheur des autres

Telegram passe de la 56e place à la 5e dans les applications gratuites.

La malchance de Facebook a fait le bonheur des autres compagnies de communication telles que Telegram. Selon le Cabinet spécialisé Sensor Tower, la compagnie de communication sécurisée est passée de la 56e à la 5e place des applications gratuites les plus téléchargées aux États-Unis en l’espace de 24 heures. Depuis cette panne, il y a aussi une forte hausse chez les concurrents d’applications communicationnelles telles que l’application Signal. Cette application est connue pour son cryptage des données, laquelle a twitté « les inscriptions sont en forte hausse sur Signal (bienvenue tout le monde)».

Twitter en sort gagnant

Beaucoup se sont retourné vers la plateforme Twitter. Sur le réseau social, la panne a permis aux utilisateurs à comportements polémiques de créer une foule de «memes» qui mettaient Facebook dans l’embarras. Tandis que d’autres se plaignaient de ne plus avoir accès à leurs contacts, leur vente de biens ou simplement à leur outil de travail. D’autres personnes sur Twitter se sont servi de la plateforme, avec une approche un peu plus philosophique. Par ailleurs, on stipule que le monde serait meilleur si tout le monde ne savait pas ce que tous les autres font à tout instant, 24/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *