Les drones : révolutionnaires ou menace ?

Photo prise d’un drone révolutionnaire en plein vol.
Image tirée du site TheJarkataPost.

Depuis quelques années, les drones ont fait leur apparition sur le marché du travail. Ayant la capacité de survoler le monde dans lequel nous vivons, leur succès se manifesta rapidement auprès des Vlogueurs et des cinéastes à la recherche d’images époustouflantes. Toutefois, une invention si révolutionnaire, sous l’opération d’une personne mal-intentionnée peut s’avérer représenter un danger… Une question demeure, les drones sont-ils révolutionnaires ou une menace pour l’humain?

Qu’est-ce qu’un drone?

Le drone est un « aéronef télécommandé, c’est-à-dire sans pilote à bord. Il embarque une charge utile qui lui permet de réaliser des missions diverses et variées : surveillance, renseignement, cartographie, transport, vidéo… » Réalisé et expérimenté pour la première fois en 1923 par l’ingénieur Maurice Percheron et le capitane Max Boucher, cet objet technologique est une invention révolutionnaire. Son succès étant destiné à l’utilisation civile et militaire. En effet, il peut voler et être contrôlé à distance. Celui-ci bénéficie alors d’un déplacement libre, tout en ayant un regard persistant et une veille permanente pour être en mesure de traquer sa proie. Or, comme tout objet de cette ampleur, il se doit d’avoir des règlements à son utilisation.

Les lois sur les drones

Tout d’abord, les drones sont pilotés par les humains et partagent l’espace aérien avec les autres. En effet, l’utilisation du drone n’est pas si simple et les détenteurs se doivent d’être responsables et de respecter les lois par risque de sanctions sévères.

Selon le site du gouvernement du Canada, les pilotes de drone dépassant les 25 kilogrammes se doivent d’avoir un certificat de droit d’utilisation du drone. Les drones doivent aussi être marqués et immatriculés afin de pouvoir circuler librement sans risque de sanctions. Or, les détenteurs de drones ayant 250 grammes et moins n’ont pas besoin d’avoir un certificat pour l’utiliser.

Si l’une de ces lois n’est pas respectée, l’usager du drone peut recevoir une sanction sévère. Par exemple, si celui-ci n’a pas de certificat lorsqu’il pilote son drone, le détenteur peut recevoir une amande qui peut aller jusqu’à 1000$! De plus, il est important de piloter son drone en toute sécurité et de respecter la vie privée des autres.

Une menace à la vie privée?

Étant capable de se déplacer rapidement et subtilement dans l’espace aérien, les drones ont rapidement créer de nombreux scandales. En effet, plusieurs drones ont été utilisé à des fins d’espionnage voire même de voyeurisme dans les voisinages des utilisateurs. De plus, étant un nouvel « outil de travail » pour certain de ces utilisateurs, la faute était souvent excusée. Toutefois, les problèmes concernant les drones d’usage récréatif ont rapidement été résolu. Aujourd’hui, ces drones doivent voler dans des milieux où l’on permet son utilisation. Cependant, le drone est également un outil de surveillance militaire. Ceux-ci l’utilisent afin de surveiller de près les cas de menaces suspectées. Or, c’est le même problème qui refait surface que les drones à utilisation récréative. En effet, les zones de surveillance du drone peuvent capter des images reflétant la vie privée de certaines personnes. 

Au final, les drones sont-ils révolutionnaires ou une menace pour l’humain? Ils s’avèrent à être une invention révolutionnaire, tout en étant parfois une menace… Alors, il faut être prudent!

Drone muni d’une caméra.
Image tirée de LaPresse.

Par Alexandre Thériault et Charles Camirand

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn