La fin de la course aux likes sur Instagram

Retour à l’authenticité

Depuis la fin du mois d’avril, le réseau social Instagram a décidé de mettre fin à la visibilité du nombre de mentions « J’aime ». Seul le détenteur du compte voit le nombre de « J’aime » obtenu par sa publication. Le réseau social s’est expliqué concernant ce changement ; « nous voulons que vos abonnés se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, et non sur le nombre de likes qu’elles obtiennent. ». En effet, le réseau social s’est caractérisé par une compétition entre les utilisateurs. Le but étant d’avoir le plus de likes possibles, une véritable course aux likes.

Message d'Instagram pour annoncer les changements.

Un message comme celui ci-dessus était sur chacun des comptes des utilisateurs afin de les prévenir du changement à venir. Le test a, dans un premier temps, été effectué au Canada. En s’étendant ensuite à 6 autres pays en mai 2019, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Japon, le Brésil, l’Irlande et l’Italie.

« Il est plus important d’être compris que d’être aimer »

Voici la vision exprimée par Mark Zuckerberg, créateur de Facebook qui a racheté la plateforme Instagram en 2012. Cela a porté ses fruits sur certains utilisateurs qui affirment se concentrer plus sur la qualité des photos et vidéos qu’ils postent depuis le changement. Les utilisateurs se sentent désormais plus libre de poster un contenu qu’ils aiment, plutôt qu’un contenu susceptible d’être aimé.

Un marketing affaibli par le manque de likes

Cependant, cette mise à jour provoque beaucoup de débat. Même si certains pensent que cette modification est bénéfique, pour d’autre cela ne changera pas le fait que les gens se comparent entre eux. Ils y arriveront par un autre biais que celui du nombre de j’aime. Par ailleurs, un autre aspect négatif de cette mise à jour est qu’elle incite moins les individus à poster sur la plateforme.

Une perte d’influence sur les autres étant soulignée. Les personnes influentes présentes sur la plateforme s’interroge sur la visibilité de leur contenu. Les likes permettant d’augmenter plus rapidement son nombre d’abonnés. Des enjeux marketing importants sont soulevés. Une baisse d’engagement de la part des followers entraîne une diminution des partenariats proposés aux influenceurs. Cela engendre une baisse de leurs revenus.

On assite à une division des avis. L’influenceuse canadienne, Elizabeth Rioux, a expliqué sur l’une de ses publications que son opinion est mitigée. En effet, elle indique que dans un sens, cette modification lui est égale car elle adore la photographie et, publie ce qu’elle aime. Mais d’un autre côté, le nombre de j’aime qu’elle obtient est important car elle doit prouver sa crédibilité aux investisseurs.

Compte instagram Elizabeth Rioux

Pour d’autre influenceur, comme PL Cloutier, les « j’aime » étaient une façon pour leurs abonnés de s’exprimer. Selon eux, la disparition des likes est comme une sorte de censure d’expression sur le lien entre eux et leurs abonnés. 

Retirer les likes : un modèle à suivre pour les autres réseaux sociaux

D’autres médias sociaux tels que Twitter, YouTube et Facebook veulent adhérer au même changement afin de rendre l’expérience du contenu plus authentique. 

Twitter voudrait mettre en place ce système dans le but de réduire les encouragements sur les commentaires virulents. Le phénomène qui se produit est que l’écran agit comme une sorte de bouclier qui protège les utilisateurs. Cela rend donc certains d’entre-eux plus aptes à émettre des commentaires haineux. De ce fait, les likes sur ces commentaires les encouragent et renforce cette violence verbale.

Facebook a, de son côté, déjà commencé à opérer en Australie en supprimant les likes.

Un besoin d’intimité

La datification sur les médias sociaux récolte massivement nos données personnelles sur les réseaux sociaux. Cependant, la plateforme Instagram cherche à renforcer un sentiment d’intimité pour ses utilisateurs. La possibilité de suivre l’activité des personnes que vous suivez a été supprimé dans la dernière mise à jour. Plusieurs utilisateurs ignoraient la fonction. Néanmoins, depuis 2011 l’application permettait d’espionner les actions de nos abonnés en voyant leur dernier likes, commentaires abonnements.

Toutes ces modifications sur l’application nous amènent à nous questionner sur les changements que va apporter la compagnie dans le futur. Qui sait, peut-être que les utilisateurs deviendront un jour anonymes !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn