Danger des Trends médiatiques

L’influence et danger des trends médiatiques chez les jeunes

Ainsi, Les effets des «Trends» sur les jeunes ont été amplifiés en 2020 avec la Covid-19. Effectivement, les applications et réseaux sociaux ont  permis aux utilisateurs de se sentir connectés au monde extérieur. Ainsi, de nombreuses «Trends» sont apparues. Il s’agit d’un mot tiré de l’anglais servant à désigner les grands buzz et effets médiatiques. De plus, ceux-ci sont reproduits par les internautes et qui deviennent des effets de mode à court terme. Il est donc possible d’analyser les dangers des trends chez les jeunes. En observant 3 conséquences immédiates. D’abord, les impacts sur la santé physique, mentale mais également le danger que représentent les prédateurs sur les plateformes médiatiques. 

Les impacts des trends sur la santé mentale

  • La pression du groupe : est un danger des trends médiatiques. En effet, reproduire des Trends augmente le nombre de « Like ». Le contenu correspondra à ce qui se passe sur les réseaux à un moment « T ». Cette pression provenant des “likes”  fait partie des Dangers les plus fréquents des réseaux sociaux. 
How-social-media-affects-your-mental-health
How Social Media Affects Mental Health And Causes Depression
https://www.calmsage.com/how-social-media-affects-mental-health/

Ainsi, les jeunes se retrouvent parfois mis sous pression d’être à la hauteur. Ce qui peut  engendrer de l’angoisse et de la frustration. Par ailleurs, il y a la pression de se faire valider par les autres.Ce qui peut conduire les jeunes très influençables à adopter des comportements dangereux pour leur santé mentale . Ceux -ci se pliant aux exigences lancées par les « Trends ». 

  • L’addiction et la toxicité des Trends : On remarque une certaine toxicité des « Trends ». Déjà, dans le « Trend » « what I eat in a day” , apparus sur TikTok. De nombreux influenceurs et utilisateurs  montrent  ce qu’ils mangeaient en une journée. Des plats qui sont composés de fruits et légumes, voire seulement d’un smoothie et quelques fruits. Ce « Trend » faisant la promotion de la minceur. Par conséquence Il donne de faux exemples de ce qu’il faut manger pour être mince. Ce qui a pour conséquence de faire culpabiliser les ados qui mangent plus. Cela a pour conséquence de favoriser les troubles du comportement alimentaire 
“The Duality of TikTok’s ‘What I Eat in a Day’ Videos”
https://www.34st.com/article/2020/10/what-i-eat-in-a-day-tik-tok-health-diet-culture-harmful-helpful

Ces régimes souvent inatteignables, voire dangereux, peuvent déprimer ceux et celles qui mangent une quantité normale ou supplémentaire. Comme par exemple une publicité sur TikTok du « jeûne intermittent ». Celui-ci consiste à ne rien manger pendant un nombre d’heures élevé entre 16 à 24 heures, pouvant même aller jusqu’ à 48 heures. C’est dangereux d’un point de vue santé mais également mental.

Le danger des Trends médiatiques et des prédateurs sur les plateformes médiatiques:

Online Predators Cliparts #2593205, avec libre de droit d’usage http://clipart-library.com/clipart/1888004.htm
  • Les réseaux sociaux ont permis de mettre en commun la multitude d’utilisateurs de ces plateformes. Néanmoins, ce ne sont pas toujours des personnes bien intentionnées qui se retrouvent derrière ces écrans. En effet, les prédateurs sexuels peuvent maintenant se camoufler plus facilement dans la foule grâce à ces plateformes. Cela leur permet de se rapprocher de leurs victimes. En se mettant en contact avec celles-ci via les messages privés. Il y a aussi une de l’hypersexualisation de la culture populaire. Le contenu chez la plupart de ces utilisateurs devient de plus en plus érotique. Car en effet c’est un des meilleurs moyens d’avoir plus d’abonnées. Mais aussi de « likes », mais ces personnes ne pensent pas que c’est en fait une mine d’or pour ces prédateurs. 
  • Par ailleurs, une application comme TikTok est une plateforme à contenu sexualisé et de présence de prédateurs. Ainsi , Cette application permet aux utilisateurs de partager des vidéos de toutes sortes ex: danse, du chant, de la comédie et etc. Afin d’avoir plus d’abonnées et de « likes », les utilisateurs suivent la communauté en reproduisant des « Trends ».
  • Cependant, elles ont souvent un caractère sexuel. Comme par exemple le « Goodbye Feder Trend« . Une chanson sur laquelle des jeunes filles doivent faire une position sexuellement suggestive. Certaines de ces vidéos TikTok ont terminé sur des sites pornographiques et cela sans l’autorisation de son créateur. De plus selon les statistiques datant de 2019, environ 41% des utilisateurs ont entre 16 et 24 ans. Ce qui est énorme. Il est donc possible que ce soient des mineurs qui ont fait ce trend. Et qui sont présentement sur des sites pornographiques. Ainsi, les prédateurs peuvent représentés un danger des trends médiatiques.

L’influence des « Trends » médiatiques chez les jeunes et les dangers sur le physique 

Les réseaux sociaux comme Snapchat, Instagram et Facebook mettent à disposition des filtres pouvant être dangereux.

  • La perte de confiance en soi a lieu surtout chez les jeunes filles. Celles-ci sans cesse confrontées à des idéaux de beauté presque absurdes. Aujourd’hui chez les jeunes, l’image des réseaux sociaux représente l’idéal de la beauté. Les jeunes veulent tous ressembler à leurs influenceurs et influenceuses préférés et aux modèles Instagram.  
  • En effet, ces jeunes s’identifient à un idéal de beauté irréaliste. C’est devenu tellement facile de modifier ses photos que beaucoup le font sans même que personne le remarque. Répondre aux stéréotypes c’est avoir : de belles hanches, un petit ventre et de gros seins. et un beau visage. En d’autres termes, pas de pores et des lèvres pulpeuses. Ainsi, ces influenceurs créent un faux idéal de beauté et influencent les jeunes à faire comme eux. De plus, depuis la création des filtres sur Instagram, un nouveau phénomène est apparu. On a donc constaté que plus de jeunes allaient voir des chirurgiens esthétiques. Dans le but de ressembler aux photos d’eux avec des filtres . Instagram et Snapchat. Les jeunes sont prêts à dépenser tout leur argent et de modifier leur apparence corporelle pour satisfaire cette pression sociale.  

Conclusion : 

Bref, les « Trends » sur les médias peuvent avoir de nombreuses répercussions chez les jeunes. Premièrement, en terme de dangers reliés à la santé mentale, physique puis, les dangers reliés aux prédateurs. On construit ainsi, notre vie autour d’un faux centre de perfection. L’anxiété et la dépression sont à la hausse et où personne ne sait dissocier le vrai du faux.  

  • comprendre que tout ce qu’on voit est parfois loin de la réalité.  
  • savoir quoi divulguer et ne pas divulguer 
  • : aucun renseignement personnel crucial. et : Facebook dans lequel l’âge requis est de 13 ans et + 
  • Limiter son temps par jour sur les réseaux sociaux. 
  • Respecter l’âge minimum d’un réseau social

C’est pourquoi sur les médias socionumérique, lorsque nous n’avons pas besoin de payer, c’est que nous sommes le produit. Évidemment les réseaux sociaux sont bien établis et là pour rester. Il nous importe d’avoir une utilisation intelligente. En espérant ne pas se faire avaler par cette influence qui trouble déjà des vies.  

Charlotte Lantin, Marie-France Ouellet et

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share